Conduire en toute sécurité sur la neige et le verglas

10 février 2019

Rouler sur la neige et le verglas peut parfois être source de stress. Comme toujours, adopter une conduite préventive est essentiel. Y compris avant le départ! Si malgré tout le dérapage survient, voici comment réagir au mieux.

Dégagez votre voiture de la neige et du givre

Votre visibilité doit être optimale pour rouler en toute sécurité. Dégivrer toutes vos vitres et vos rétroviseurs avant de partir. Pensez aussi à retirer la neige présente sur le toit, autant pour vous que pour les autres: elle pourrait glisser sur votre pare-brise au moindre arrêt un peu trop brusque, ou s’envoler et limiter la visibilité des autres véhicules autour de vous.

Vérifiez la pression des pneus

Un gonflage optimal, tel que préconisé par le constructeur dans les documents de votre véhicule, est essentiel pour votre tenue de route. Pensez à vérifier la pression de vos pneus plus souvent. Mais attention, lorsque la température est basse, la pression mesurée est plus faible: rajoutez mentalement 0,2 b à votre mesure lorsque vous vérifiez cette pression à froid.

Partez plus tôt

Sur la neige et le verglas, il vaut mieux y aller lentement. Pour diminuer votre stress et l’envie de rouler plus vite qu’il n’est prudent de le faire, prenez la route un peu plus tôt que d’habitude. Sinon, prévenez vos collègues et votre patron que vous arriverez un peu plus tard. Si vous le pouvez, prenez un jour de télétravail.

Conduite douce

Lorsque le sol est gelé ou recouvert de neige, l’adhérence de vos pneus est moins bonne; jusqu’à 8 fois moins d’adhérence sur sol gelé! Pour conserver une meilleure adhérence au sol, il vaut mieux rouler en sous-régime. Adoptez une conduite « douce » dans vos manœuvres et dans votre manière de passer les vitesses.

Retirez votre veste

Les doudounes et les écharpes vous encombrent plus qu’autre chose lorsque vous êtes au volant. Elles vous empêchent de bouger correctement, ce qui peut provoquer des accidents si vous ne pouvez pas faire le mouvement salvateur. Retirez-les avant d’entrer dans votre voiture, et montez un peu le chauffage. Ensuite, ajustez votre position de conduite pour vous assurer que vos bras et jambes restent fléchis de manière à avoir un meilleur contrôle sur votre véhicule.

Adaptez votre vitesse

La règle de base lorsque vous conduisez est de toujours adapter votre vitesse en fonction des conditions climatiques. Autrement dit, de ralentir pour avoir le temps de réagir sans mouvements brusques: ces derniers pourraient vous faire glisser sur la route.

N’utilisez pas de régulateur de vitesse: celui-ci accélère et freine pour vous maintenir à la même vitesse. Or, sur route glissante, vous devez pouvoir garder en permanence le contrôle total de votre véhicule.

Attention, si l’ESP (Contrôle électronique de la stabilité de votre trajectoire) de votre voiture vous aidera à éviter les dérapages, il ne pourra pas toujours vous protéger si vous roulez trop vite!

Gardez une distance plus grande que d’habitude

Lorsqu’il y a de la neige ou du verglas sur la route, vos pneus adhèrent moins facilement à la route. En conséquence: votre voiture a besoin d’une plus grande distance pour s’immobiliser. En effet, sur un sol humide, la distance de freinage est 1,5 fois plus longue que sur sol sec. Grâce à votre système ABS, vos roues vont se bloquer et vous aurez plus de facilités à conserver le contrôle de votre véhicule sur un sol glissant. Aussi, il vaut mieux augmenter votre distance de sécurité.

Attention aux courants d’air

À cause des courants d’air, le verglas se forme plus facilement aux endroits exposés: les entrées et sorties d’autoroute, au-dessus et en dessous des points, aux carrefours, au sommet des côtes, etc.

Utilisez au maximum le frein moteur

Si vous voulez ralentir, il vaut mieux rétrograder en douceur afin d’utiliser le frein moteur de votre voiture. Ainsi vous éviterez qu’un coup de frein bloque vos roues et que votre voiture se mette à glisser.

Dérapage? Restez calme

Si vous dérapez, n’appuyez pas sur le frein et évitez les mouvements brusques. Restez calme et continuez à regarder la direction dans laquelle vous voulez aller. Vos mains suivent en effet toujours la direction de votre regard, surtout en cas de stress. Retirez votre pied du frein ou de l’accélérateur, appuyez à fond sur la pédale d’embrayage et ramenez les roues dans la bonne direction en accélérant doucement.

Contrôlez votre véhicule même en automatique

Enfin, si vous roulez avec une automatique: ne passez pas en N (neutre). Enclenchez le bouton « winter », s’il est présent chez vous. Ce système va rallonger les rapports de vitesses, notamment au démarrage. Que vous soyez en automatique ou en manuelle, pensez à anticiper et à agir avec délicatesse. Puisque vous n’avez pas d’embrayage, tout le contrôle de votre voiture va passer par l’accélérateur. Si votre boite dispose de vitesses autres que le « D » (Drive), vous pouvez les utiliser pour limiter la vitesse de votre voiture en descente.