Passez votre contrôle technique sans stress

08 août 2019

Les mots « contrôle technique » en font frémir plus d’un. Et pourtant: pour la plupart des automobilistes, il ne s’agira que d’une simple formalité, avec à la clé le fameux « certificat vert ». Que faut-il savoir pour bien vous y préparer ?

Rappelons tout d’abord que le contrôle technique est d’une grande utilité : il permet en effet de garantir que la majorité des véhicules qui circulent sur nos routes ne présentent pas de danger pour leurs occupants et pour les autres usagers de la route.

Tous les véhicules de 4 ans ou plus doivent donc s’y soumettre à intervalles réguliers : un an pour tout le monde, deux ans pour les bons élèves. Les inspecteurs vérifieront une série d’éléments dont vous trouverez ici la liste complète.

Comme le passage au contrôle technique coûte entre 30 et 50 euros selon le véhicule, vous avez tout intérêt à le réussir du premier coup. Voici comment faire.

Mettez vos papiers en ordre

Vous devrez présenter une série de documents : certificat de conformité, certificat d’immatriculation, certificat d’assurance (carte verte) et, si ce n’est pas votre premier passage, attestation délivrée lors du dernier passage. Autant les avoir sur vous !

Nettoyez votre voiture et faites les vérifications de base

Votre voiture doit être propre (c’est dans le règlement) et mieux vaut qu’elle soit aussi rangée que possible. Voici ce que pouvez-vous vérifier vous-même :
• La présence de l’équipement obligatoire : triangle de signalisation, extincteur (vérifiez la date de péremption), trousse de premiers secours et gilet fluorescent.
• Le bon fonctionnement de vos lumières : feux de position, de croisement, de route, clignotants.
• La pression et l’usure de vos pneus.
• Les ceintures de sécurité. Elles doivent d’ailleurs être bouclées au moment de votre arrivée au centre de contrôle.
• L’état du pare-brise (sans griffes ni fêlures), le fonctionnement et l’usure des essuie-glace et la présence de liquide dans le lave-glaces
• La présence d’une plaque minéralogique lisible (propreté, format réglementaire, fond réfléchissant) à l’avant et de la plaque légale à l’arrière. Vérifiez aussi qu’elle sont bien fixées.
• Pas de témoins lumineux rouges (qui signalent un problème) sur le tableau de bord

Faites faire un « checkup contrôle technique »

D’autres éléments requièrent un contrôle par un spécialiste, par exemple le réglage des phares, le bon fonctionnement des freins et des suspensions, le niveau des liquides moteur…. Une vérification AVANT de passer à l’inspection automobile vous évitera d’être « recalé » et de devoir effectuer – et payer ! – un deuxième passage. Saviez-vous qu’Auto5 propose ce service ? N’hésitez plus et prenez rendez-vous !

Et si ça ne passe pas ?

En principe, si votre voiture est relativement neuve et bien entretenue, ces vérifications serviront à vous assurer un passage sans anicroche.
Si vous êtes malgré tout « recalé », pas de panique: ce n’est que très rarement la fin du monde. Il y a plusieurs gradations dans les remarques du contrôle technique :
• Certificat vert avec code 5: « défectuosité donnant lieu à réparation sans représentation ». En gros, il s’agit d’un problème mineur que vous pouvez régler vous-même. Par exemple changer un extincteur périmé ou un essuie-glaces usé.
• Certificat vert avec code 4 : « défectuosités à surveiller ». Petit problème qui n’est pas dangereux au moment du contrôle, mais que vous devrez surveiller. Par exemple, un peu de rouille sur le pot d’échappement.
• Certificat vert avec code 3 : « défaillances donnant lieu à représentation ». Vous devez remédier au problème. Exemple typique : un mauvais réglage des phares. Vous avez 3 mois pour régler le problème. Vous devrez vous représenter au même centre de contrôle technique, mais le contrôle sera limité au problème à régler.
• Certificat rouge avec code 2 : « réparation ou régularisation donnant lieu à représentation ». Le problème est sérieux, et vous avez 15 jours pour le régler et représenter votre véhicule.
• Certificat rouge avec code 1 : « véhicule interdit à la circulation ». En gros, vous avez juste le droit de rentrer chez vous, puis d’amener votre voiture au garage. Et de l’emmener ensuite directement du garage à l’inspection automobile.
Même le certificat rouge n’est pas toujours synonyme de problème grave: des pneus trop usés, des freins en mauvais état ou un pare-brise griffé vous vaudront un certificat rouge, par exemple. Dans tous les cas, une visite préventive vous évitera ce genre de souci, donc autant en profiter.

Dernier conseil : c’est souvent la foule pour passer le contrôle technique. Si vous en avez l’occasion, cherchez un centre qui propose des contrôles sur rendez-vous : ce sera plus simple et moins stressant. Et si vous n’en avez pas la possibilité ? Le site internet des centres de contrôle technique sans rendez-vous vous indiquera en général les statistiques de fréquentation. Vous pourrez donc planifier votre visite aux heures creuses.